Cancer du sein et nouvelles technologies

Octobre, le mois de la sensibilisation

Pour la 28ème année consécutive, ce mois-ci a lieu Octobre Rose, une campagne de sensibilisation au cancer du sein initiée par l’association Ruban Rose. Grâce à la communication et aux diverses animations réalisées tout au long de cette période, Octobre Rose permet à l’association d’intensifier l’information sur le dépistage précoce et la lutte contre le cancer du sein. Un mois durant lequel les personnes concernées par la maladie sont mises en lumière et où, partout en France, des évènements sont organisés pour récolter des fonds et sensibiliser au dépistage.

La prévention : le plus efficace des traitements

On estime qu’1/8 des femmes risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie. Heureusement, grâce au progrès de la science et au dépistage précoce, 90% d’entre elles seront guéries. Pour cela, et vous l’aurez compris, la détection précoce de la maladie est essentielle.
En amont de la mammographie, il existe des gestes simples qui peuvent révéler des anomalies et permettre de diagnostiquer précocement un cancer du sein : l’autopalpation !

Keep a breast® est une application mobile qui a souhaité répandre la pratique de ce geste de prévention chez les femmes grâce à des tutoriels et ainsi rendre chaque femme actrice du dépistage. L’utilisatrice apprend, étape par étape, à réaliser ces gestes grâce à des illustrations animées. Elle a également accès à de nombreuses informations pour déceler elle-même la moindre anomalie et sera, ensuite, guidée dans les étapes à suivre jusqu’à entrer en contact directement avec des professionnels de santé via Doctolib.
Toujours dans un but de détection précoce, des étudiants de l’École Polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse, en collaboration avec la start-up IcosaMed, ont mis au point un soutien-gorge connecté, le SmartBra®.
Ce textile intelligent est composé de capteurs qui, lorsqu’ils sont activés par simples pressions, génèrent des ultrasons. Ce système reproduit donc le principe de l’échographie et effectue chaque jour un scan en 3 dimensions de la poitrine pour détecter la formation d’éventuelles grosseurs.
Celui-ci devrait très prochainement être mis sur le marché et sera destiné, dans un premier temps, aux femmes avec un risque accru de développer un cancer du sein ou un risque de récidive.

Le SmartBra® présenté au CES 2020 de Las Vegas

Faciliter la lecture des mammographies grâce à la tech

L’intelligence artificielle (IA) aide à optimiser cette étape cruciale qu’est le diagnostic en assistant le radiologue dans sa lecture des mammographies comme le fait MammoScreen® par exemple. Cet outil, développé par la start-up française Therapixel, permet au médecin d’avoir une vision plus précise des zones à risque afin de déceler les signes avant-coureurs de la maladie. Ainsi le diagnostic est plus rapide, plus précis et les chances de guérison sont augmentées.

Le logiciel de lecture d’images MammoScreen®

L’entreprise Hera MI développe également une IA pour le diagnostic avec l’outil de lecture de mammographies et d’aide à la décision nommé Breast-SlimView®. Cet algorithme permet de faire ressortir uniquement l’information utile et pertinente : la totalité des éléments physiologiques du sein est supprimée de l’image pour être remplacée par de la graisse artificielle. L’objectif de l’outil est de faire gagner du temps au médecin dans son analyse des cas rapidement identifiables et, ainsi, lui dégager du temps pour les cas plus compliqués.

Améliorer le quotidien des patientes avec le numérique

Le cancer est aujourd’hui considéré comme une maladie chronique avec laquelle les patientes doivent vivre au quotidien. C’est pourquoi de nombreuses entreprises se sont intéressées à la qualité de vie de ces patientes malgré la maladie.
C’est le cas de MyCharlotte, outil numérique créé par Charlotte Mahr, jeune patiente ayant été traitée à deux reprises pour cette pathologie. MyCharlotte accompagne sur différents sujets comme l’activité physique, la gestion des émotions ou encore des effets secondaires et permet aux femmes atteintes de cancer de bénéficier de soins de support à domicile. Il propose des exercices à appliquer et des vidéos d’experts répondant à un programme quotidien pour mieux vivre la maladie, fait sur-mesure en fonction de l’état du jour, des douleurs, des effets secondaires, etc.

Il existe aussi des compagnons virtuels tel que Vik sein®, chatbot développé par l’entreprise Wefight – dont nous vous avons déjà parlé dans l’article « Digitalisation des EHPAD : quels enjeux ? ». Ce petit personnage attachant est disponible pour discuter avec les patientes et leurs proches par messages instantanés 24h/24, 7 jours/7. Il leur permet de sortir de la solitude et d’avoir des réponses à leurs interrogations. Vik soumet aussi de nombreux conseils aux patientes et à leur entourage, mais il aide surtout la patiente à devenir actrice de sa prise en charge grâce au suivi de ses symptômes et de ses traitements.

Le personnage Vik Sein crée en 2017

Une conversation avec Vik via Messenger

Aujourd’hui, grâce à l’utilisation des nouvelles technologies, la prise en charge du cancer du sein connaît une révolution. Comme nous venons de le voir, en couvrant des domaines aussi variés que le diagnostic ou le suivi de la patiente, ces nouveaux usages sont synonymes d’une meilleure prise en charge et de meilleures chances de réussite des traitements.

Les industries pharmaceutiques ont d’ailleurs bien compris le potentiel des technologies comme l’IA pour innover en oncologie. Pour en savoir plus, lisez notre article « IA et data en oncologie : la filière organise sa stratégie pour innover ».

Si cet article a éveillé votre intérêt et que ce sujet vous parle, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre expertise et nos prestations : sessions d’acculturation, formations, études et bien plus encore !

Emma DECROZANT

Consultante HealthTech @TECHTOMED

emma.decrozant@techtomed.com

Ces articles pourraient vous intéresser :
29.09.20

Et si on reprenait les fondamentaux ? Dans le cadre d’un plan marketing, votre objectif est de transmettre un message à [...]