Cette année 2020 a été marquée par la crise pandémique que nous traversons. Une crise qui a eu un impact important sur les acteurs de la e-santé qui ont vu leur transformation digitale s’accélérer. Mais que nous réserve 2021 ?

La crise sanitaire a généré en 2020 un formidable élan pour les acteurs de la e-santé en France avec l’émergence de nouvelles solutions, la création de coalition ou l’accélération de la digitalisation des pratiques et interactions.
Cette accélération de la numérisation de la santé devrait se poursuivre en 2021. Voici une projection avec les principales tendances qui vont toucher l’e-santé.

1. Télémédecine : année des usages

2020 a été l’année de l’explosion de la téléconsultation pour répondre à la crise sanitaire. Des usages ont été créés, aussi bien côté patient que professionnels de santé. Les mesures dérogatoires et ouverture du cadre réglementaire ont accéléré l’utilisation des consultations à distance. On a enregistré un niveau de satisfaction élevé aussi bien côté patient (79%) que professionnels de santé (75%).1
Un des enjeux de 2021 sera donc de faire perdurer ces usages, de les développer, en remettant du cadre dans les solutions utilisées pour garantir un niveau de qualité et de sécurité optimal. Ces usages de développeront notamment avec l’utilisation croissante de la téléconsultation en pharmacie ou le déploiement de cabines de télémédecine dans les établissements médico-sociaux.
Au-delà de la téléconsultation, 2021 marquera le véritable essor de la télésurveillance qui entre progressivement dans les usages, notamment dans la prise en charge de maladies chroniques comme le diabète. Le programme ETAPES, aujourd’hui limité à 5 pathologies (insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, insuffisance respiratoire, diabète, prothèses cardiaques implantables), ouvrira son champs d’action à d’autres pathologies dans les prochaines semaines.

2. IA : accélération des usages

L’intelligence artificielle est de plus en plus présente dans le monde de la santé. De nombreux acteurs de santé développent des solutions basées sur cette technologie autour de différents champs d’action :

  • Construire un diagnostic et une stratégie thérapeutique plus adaptés au besoin du patient
  • Améliorer la détection des symptômes
  • Faire un suivi prédictif du déploiement d’une maladie
  • Exploiter les résultats d’analyse
  • Faciliter l’exploration des publications scientifiques et l’analyse des résultats de recherches fondamentales

Le principal usage se situe aujourd’hui au niveau de la recherche avec le machine learning qui permet de croiser et traiter d’immense volumétrie de données dans des temps réduits. Nous en avons eu une illustration en 2020 avec la crise sanitaire où de nombreuses équipes de recherche à travers le monde (publiques ou privées) ont utilisé cette technologie pour mieux comprendre ce virus, sa propagation et accélérer les phases de développement des vaccins.
Au-delà du monde de la recherche, nous avons observé de nombreux usages de l’intelligence artificelle pour maintenir le suivi des patients, créer des modèles prédictifs ou assurer le triage des patients à l’hôpital.
Ces usages créés vont perdurer en 2021 autour de la gestion de cette crise mais également dans la prise en charge des patients chroniques ou atteints de cancer, la détection de symptômes et le diagnostic ou la gestion hospitalière.
Encore peu répandu en officine, l’intelligence artificielle connaîtra un essor important en 2021 autour de différentes thématiques :

  • Optimiser le suivi patient en temps réel : anticiper la non-observance, détecter une éventuelle iatrogénie
  • Automatiser des tâches administratives pour simplifier le parcours du patient à l’officine, améliorer sa prise en charge ou optimiser les coûts
  • Assurer une meilleure gestion des stocks avec les grossistes/répartiteurs et laboratoires : optimiser la gestion prévisionnelle des besoins

3. 5G : des promesses au déploiement

La 5G va se déployer progressivement sur le territoire Français en 2021 après l’attribution des licences. Au-delà du débat passionné en France sur la 5G et de différentes interrogation (préoccupations écologiques, bénéfices technologiques attendus, impact sur la santé humaine, coûts…), cette évolution technologique aura un impact important dans le monde de la santé.
La 5G va notamment favoriser la démocratisation et le déploiement des objets connectés et de la télémédecine car la connexion sera décuplée, les zones blanches quasi inexistantes et les utilisateurs pourront profiter d’une latence quasiment absente.
Cette technologie bénéficiera aux acteurs de santé :

  • Accélération du déploiement des objets connectés
  • Imagerie médicale : fluidité des échanges entre ville et hôpital
  • Développement de la télé-chirurgie
  • Déploiement de la réalité virtuelle et augmentée
  • Télésurveillance et télémédecine
  •  …

Source : Orange Business – Mars 2019

4. Thérapies digitales : vers une structuration du marché

Le marché des thérapies digitales (ou DTx) a connu un essor au cours des derniers mois avec le déploiement de nombreuses solutions apportant ainsi de nouvelles approches thérapeutiques. Un développement notamment favoriser par la volonté de certains acteurs de structurer le marché avec la création depuis 2017 de la Digital Therapeutics Alliance.
Ces DTx sont des traitements scientifiquement validés sous forme de solutions numériques (applications mobiles, dispositifs connectés…) pour prévenir, gérer ou traiter un trouble médical ou une maladie. On observe le même niveau d’exigence dans la conception de ces thérapies que pour les traitements médicamenteux avec notamment la réalisation d’essais cliniques pour valider les résultats.
Au cours des derniers mois, plusieurs thérapies digitales ont obtenue un remboursement auprès de l’assurance maladie après évaluation de la HAS. On peut citer les solutions Moovcare® Poumon ou Diabeloop.
La tendance va se poursuivre en 2021 avec l’émergence de nouvelles solutions notamment autour du médicament avec différents champs d’action2 :

  • Augmenter : thérapies numériques utilisées en lien avec un traitement médicamenteux
  • Remplacer : thérapies numériques pouvant être utilisées de manière indépendante, comme une alternative
  • Accompagner : un traitement médicamenteux ou une prise en charge

Au-delà du médicament, nous observerons l’essor de nouvelles thérapies digitales autour d’intervention non médicamenteuses, de protocoles de prises en charge ou de programmes personnalisés.

5. Jumeaux numériques : un décollage des usages

Nous avons vu dans un précédent article que dans le domaine de la santé, le concept de jumeau numérique se déploie progressivement, notamment au niveau des stratégies de recherche et développement.
Les promesses de cette approche technologique au niveau de la simulation (interventions chirurgicales, interactions médicamenteuses…) ou de la recherche avec l’optimisation des phases de développement des traitements, se transforment progressivement en usages concrets, notamment en milieu hospitalier :

  • Formation des professionnels de santé (initiale ou continue)
  • Préparation d’interventions chirurgicales complexes
  • Biomécanique : développement de prothèses personnalisées en fonction des caractéristiques de chaque patient

Au-delà de l’hôpital on observera en 2021 un usage croissant autour du médicament notamment pour tester l’efficacité d’une molécule sur l’organisme. Comme exemple on peut citer la start up Exactcure qui propose un jumeau numérique pour connaître la réponse médicamenteuse personnelle de chaque patient et ainsi prévenir les incidents dus au mésusage du médicament.
D’autres acteurs ont également annoncé travailler au développement de jumeau numérique du corps humain comme Dassault Système dont l’ambition est de rendre visible l’invisible afin de permettre aussi bien aux « Industriels, chercheurs, médecins et patients de visualiser, tester, comprendre et prédire ce qu’ils ne peuvent pas voir – depuis l’effet d’un médicament sur la maladie jusqu’aux résultats d’une intervention chirurgicale – et ce, avant même que le patient commence son traitement. »3
La crise du covid-19 a accéléré les usages de certaines technologies en santé. Des usages qui vont perdurer et se développer en 2021 au-delà de ces 5 tendances, grâce notamment au déploiement progressif des structures socles mises en œuvre par la Délégation du Numérique en Santé, qui permettront de favoriser l’essor de solutions e-santé au service de la prise en charge des patients et de la pratique médicale

Rémy Teston
Expert e-santé
Buzz E-santé

(1) Baromètre sur la pratique de la télémédecine – Agence du Numérique en Santé – Octobre 2020
(2) KARETIS / Les Echos Etudes, Etude : Thérapies numériques : vers une nouvelle catégorie de produits de santé ?, février 2020
(3) https://www.larevuedudigital.com/dassault-systemes-va-creer-des-jumeaux-numeriques-de-lhomme-afin-dameliorer-les-soins/