Métaverse : la nouvelle dimension de la santé

Une nouvelle vision de l’interaction humaine

Depuis l’annonce de la création du métaverse par Mark Zukerberg, toutes les grandes entreprises Tech comme Microsoft et Google ont suivi le mouvement et se préparent pour le nouveau web 3.0.
Avant tout, il faut comprendre ce que nous entendons par le métaverse. Ce terme, utilisé pour la première fois dans le roman de science-fiction « Snow Crash » en 1992, correspond à l’association de 2 mots Meta, préfixe issu du grec exprimant le fait d’aller au-delà1, et Univers. Aujourd’hui le métaverse est un espace de réalité virtuelle partagée qui constitue l’intersection entre un monde physique amélioré grâce aux technologies et un autre totalement digital, permettant aux utilisateurs d’avoir une expérience multisensorielle à l’aide des objets connectés du type AR (réalité augmentée) et VR (réalité virtuelle)2.
Le métaverse permet aussi des transactions des actifs digitaux sur la base de la technologie blockchain qui garantit la propriété indéniable à leur détenteur comme par exemple les NFTs (Non-Fungible Token, actifs numériques non fongibles rattachés à une identité numérique et qui ne peuvent être remplacés ou substitués3). Il est indéniable que ce nouvel univers ouvrira les portes à des possibilités qui demeurent encore dans notre imaginaire.

Métaverse : Technologies, principes, possibilités et challenges. Source : Encyclopedia1

 

La santé dans le métaverse

Le métaverse aura un impact majeur dans toutes les sphères de nos vies, y compris celle de la santé. Grâce au métaverse, des nouveaux canaux de prestations de santé seront créés avec un objectif de réduction de coûts et d’augmentation de qualité de soins. Depuis 2021, les financements des startups de santé numérique spécialisées en technologie VR/AR sont en augmentation aux États-Unis. Ces derniers sont estimés à 198 millions de dollars en 2021 contre 93 millions de dollars en 2020. Certes, ces financements ne représentent que 1% des investissements globaux de la santé numérique aux US, mais cela reste un avancement notable4. Ce marché n’est pas négligeable puisqu’il était estimé à plus de 2 milliards de dollars en 20205. Également, afin d’encourager davantage les entreprises de ce domaine, la Food And Drugs Administration (FDA) a créé le programme « Medical Extended Reality » pour faciliter des recherches scientifiques et réglementaires permettant aux patients d’avoir accès à des dispositifs médicaux VR/AR innovants, sûrs et efficaces6.

Réalité augmentée et réalité virtuelle sur le marché de la santé. Source : HealthMatch3

Il faut savoir que le monde de la santé s’intéresse à ce type de technologies depuis quelques années. Cette tendance s’est accélérée avec l’arrivée de la pandémie en intégrant la télémédecine et les innovations de la santé digitale dans le quotidien du médecin et du patient. Aujourd’hui, 95% des établissements de santé ont la capacité de fournir des soins à distance contre 43% avant 20207. Une évolution qui s’inscrit dans le développement de la santé dans le métaverse.

Quelles applications de santé seront concernées ?

De très larges possibilités peuvent exister dans le métaverse en ce qui concerne le domaine de la santé.

L’éducation et la formation médicale

Cela commence par l’éducation et la formation médicale pour laquelle un nouvel environnement éducatif sera créé de façon à communiquer, donner des cours en toute immersion, simuler l’anatomie humaine, et même expliquer des procédures de soins tout en affichant des données de santé dans l’espace de réalité augmentée. Des entreprises se sont déjà lancées dans cette ascension comme par exemple Novarad Corporation en annonçant la sortie de son logiciel de réalité augmentée pour l’enseignement médical supérieur qui sera disponible pour les établissements universitaires. Une autre initiative, cette fois-ci française, avec la startup Simango qui lance la création du premier centre de formation en métaverse pour les établissements de santé, nommé le « Learning Metasystem »8.

Le parcours patient

Grâce au métaverse, le parcours patient va être complètement réinventé. Certes, nous sommes déjà en train d’assister à sa transformation à l’aide de la télémédecine. Mais dans ce nouvel univers dématérialisé, le patient pourrait avoir des interactions uniques avec les professionnels de santé dans une clinique virtuelle où son expérience de téléconsultation sera meilleure. Prenons l’exemple de la santé mentale, l’espace du métaverse peut être utilisé pour le traitement de différentes troubles, comme l’anxiété, le stress post-traumatique et les phobies. Dans cet espace de réalité virtuelle/augmentée, le patient accédera à des thérapies améliorées et réalistes avec le professionnel de santé de son choix, n’importe où dans le monde9.
D’autre part, le patient aura une souveraineté importante sur ses données de santé grâce aux NFTs. Cette nouvelle forme de propriété numérique va conférer au patient le pouvoir de décider avec qui et comment il partagera ses données10.

La chirurgie

Concernant les pratiques chirurgicales, aujourd’hui les chirurgiens utilisent déjà les technologies d’AR et VR pour les assister durant l’acte et ainsi améliorer les résultats chez les patients. Avec le métaverse, nous pourrions même imaginer une salle d’opération virtuelle où les chirurgiens vont se rencontrer afin de collaborer ensemble en chirurgie avec l’aide d’autres experts11. Pour en savoir plus sur la réalité augmentée au service de la chirurgie, retrouvez notre article sur le sujet en cliquant ici . Vous pouvez aussi écouter notre podcast sur le bloc opératoire augmenté en cliquant ici.

D’autres innovations se développeront dans ce nouvel univers immersif comme les jumeaux numériques ou encore les dispositifs médicaux « wearables » qui permettront aux professionnels de santé d’accéder à des données plus détaillées afin de diagnostiquer, traiter et prendre des décisions mieux éclairées.

Quelques applications de la santé digitale dans le métaverse. Source : RockHealth12

Les challenges du métaverse dans la santé :

Sans aucun doute, les entreprises qui souhaiteront entrer dans ce domaine seront confrontées à des défis de grande envergure. Le premier est de démontrer l’efficacité clinique et médico-économique des nouvelles technologies AR/VR dans le traitement, le suivi ou encore la prévention des patients. Cela passe par des essais cliniques pour s’assurer de leur sécurité et leurs performances.
Un autre défi à relever concerne cette fois le coût en matière de développement et d’achat des dispositifs utilisés. En effet, pour bénéficier et accéder à ce nouvel univers, le patient doit être équipé d’un matériel de haute technologie comme les lunettes VR/AR, des capteurs… Ces dispositifs sont encore onéreux pour le moment, ce qui limitera le nombre d’utilisateurs10.
Un dernier enjeu à relever non seulement dans le métaverse mais dans l’écosystème de la santé en général est celui de l’interopérabilité. Surmonter ce défi permettra au métaverse d’être adopté plus vite et plus largement par l’ensemble des usagers concernés.

Si cet article a éveillé votre intérêt et que ce sujet vous parle, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre expertise et nos prestations : sessions d’acculturation, formations, études et bien plus encore !

Nisrine HMADA

Consultante HealthTech chez @TechToMed

nisrine.hmada@techtomed.com 

Ces articles pourraient vous intéresser :
13.10.21

Nous l’avons mentionné auparavant dans l’infographie Podcasts in Pharma, le podcast est un « mode de communication parfaitement adapté pour apporter un [...]