La clinique virtuelle : le futur modèle de prise en charge ?

Le développement de solutions numériques innovantes a donné naissance à de nouveaux usages dans le domaine de la santé. La clinique virtuelle en fait partie.
Ce nouveau type de service lancé par de nombreuses sociétés commence à prendre une place dans les pratiques des professionnels de santé, ainsi que dans les habitudes de consultation des patients dans plusieurs pays du monde. Cependant, l’adoption des cliniques virtuelles représente un challenge pour démocratiser cette pratique à un niveau plus large malgré les bénéfices qu’elle peut apporter.

La clinique virtuelle : l’introduction d’une nouvelle ère médicale

Une clinique virtuelle désigne un nouveau concept qui permet aux patients et aux professionnels de santé de communiquer à distance, par vidéoconférence ou encore par application via la messagerie. C’est un environnement numérisé créé dans le but de fournir des soins primaires et d’accéder à des conseils et informations fiables à tout moment1,2. Il s’agit d’un moyen efficace pour obtenir un suivi personnalisé, tout en gagnant du temps et en économisant des coûts.
Certainement, la crise sanitaire du Covid-19 a favorisé le passage d’une clinique physique vers une clinique virtuelle pour limiter les contaminations. En effet, pour les consultations et les soins ambulatoires, les solutions de télésanté ont été utilisées 78 fois plus en avril 2020 qu’en février de la même année3.

Cependant, cette pratique ne date pas du début de la crise. L’établissement de la clinique virtuelle a servi dans plusieurs études scientifiques afin de garantir un système de surveillance à distance pour des patients atteints de maladies chroniques comme le diabète et les maladies rénales4,5.

Aujourd’hui, les grandes sociétés aux États-Unis proposent des services de cliniques virtuelles afin de faciliter et d’améliorer le niveau de soins que les praticiens vont offrir à leurs patients. A titre d’exemple, l’entreprise américaine Abbott a lancé en mars 2021 la clinique virtuelle « NeuroSphere », la première technologie de soins à distance dédiée aux patients de neuromodulation. Ce système, approuvé par la FDA (Food and Drug Administration), permet aux patients atteints de douleurs chroniques ou de troubles du mouvement de recevoir à distance des paramètres de stimulation en neuromodulation en temps réel et d’accéder aux soins optimaux6.

Source: NeuroSphere VirtualTM Clinic, Abbott®

Amazon a voulu se lancer dans cette aventure aussi. Dans un premier temps, l’entreprise a proposé une clinique virtuelle « Amazon Care » pour ses employés. Ce service leur permettait de bénéficier de consultations médicales en téléconsultation, de programmer une visite médicale à domicile ou même directement sur le lieu de travail. Les employés pouvaient également échanger avec des professionnels de santé à travers une application et même se faire livrer leurs médicaments7. Seulement 3 ans après son lancement, Amazon décide de fermer ce service, pour revenir sur le marché de la e-santé avec la plateforme, « Amazon Clinic », une nouvelle offre qui met en lien les patients avec des cliniques virtuelles8.

Si vous voulez apprendre plus sur la place des GAFAM dans la e-santé, n’hésitez pas à consulter notre article « GAFAM : Futurs géants de la e-santé, mythe ou réalité ? »

Le futur des cliniques virtuelles en Europe

En Europe, la transformation digitale des soins traditionnels représente une grande opportunité en vue des défis européens en santé. Effectivement, en regardant la croissance du marché de la télémédecine en Europe, une croissance de 19,1% est attendue entre 2020 à 2026 avec une valorisation à plus de 49 milliards de dollars9.

Source: Graphical Research Report 2020: Europe Telemedecine Market size®

Aujourd’hui en Europe, plusieurs entreprises proposent dans leurs offres des services de cliniques virtuelles avec des applications et des services de télémédecine qui permettent à l’employé/patient de se connecter avec des professionnels de santé à tout moment. Prenons l’exemple de la startup polonaise Doctor.One10, celle-ci propose un modèle de soins continus avec leur plateforme. L’objectif est d’échanger au quotidien et d’avoir une prise en charge personnalisée par les médecins, de suivre l’évolution des traitements de leurs patients et de répondre à leurs questions à tout moment.
Il faut savoir que l’envie d’apporter un accompagnement personnalisé pour les patients va au-delà d’un simple contact avec un professionnel de santé à travers le digital. Effectivement, certaines sociétés de l’industrie de santé suivent une stratégie de partenariats avec des entreprises innovantes afin de compléter leurs offres existantes. Avec l’ajout d’une couche de technologie digitale, cela permet de proposer à leurs clients un suivi de santé personnalisé et à distance juste en utilisant le smartphone et quelques dispositifs médicaux connectés. Grâce à cela, le médecin aura une vue sur l’état de santé de son patient avant de prendre contact avec lui.

D’autres entreprises intègrent même dans leur offre des solutions de suivi et de conseils en bien-être, en nutrition et sport dans le but de proposer des programmes personnalisés et avoir un impact plus global sur la santé des utilisateurs. C’est le cas de Withings11, la société française de dispositifs médicaux connectés, qui a acquis 8fit, une plateforme de planification de fitness et de nutrition. Ce type de stratégie montre l’importance, pour les parties prenantes, d’être au plus proche du patient dans sa vie quotidienne grâce au digital.

Quelles sont les tendances en France ?

Pour le moment, la France compte parmi les leaders en Europe au niveau de la santé digitale. Cependant, les offres des cliniques virtuelles ne sont pas encore très présentes sur le marché français comme c’est déjà le cas aux États-Unis. Néanmoins, il existe quelques offres d’accompagnement personnalisé des patients dans différents domaines médicaux. Nabla, par exemple, propose une application de consultation par chat destinée à tous les patients12. Ce chat médical a pour but de mettre en relation les professionnels de santé et les patientes afin de répondre à leurs questions très rapidement, faire un diagnostic personnalisé mais aussi d’envoyer des ordonnances si nécessaire.
En 2019, le CHRU de Nancy a lancé sa propre clinique virtuelle pour suivre au plus près les symptômes des patients souffrants de maladies inflammatoires chroniques intestinales, et cela par le biais des consultations virtuelles et d’un programme d’éducation thérapeutique13.

Avec ces nouvelles technologies, un nouveau système de santé est en train de se dessiner autour du patient en impliquant plusieurs parties prenantes, ce qui nécessite des Business Models innovants qui s’adaptent ainsi aux besoins actuels des utilisateurs, patients comme professionnels de santé14.

Nisrine HMADA

Consultante HealthTech chez @TechToMed

nisrine.hmada@techtomed.com 

Ces articles pourraient vous intéresser :
27.10.20

Context and objectives ”Health data” is a generic term that refers to a wide range of data [...]