Le numérique au service de la formation des professionnels de santé

Le numérique au service de la formation des professionnels de santé

Dans un contexte de formation initiale ou de formation continue, le numérique bouleverse la formation des professionnels de santé. Tour d’horizon des principales technologies déployées aujourd’hui.

 

Simulation en santé

Commençons par une simple définition pour bien comprendre le sujet. La simulation en santé correspond « à l’utilisation d’un matériel (comme un mannequin ou un simulateur procédural), de la réalité virtuelle ou d’un patient standardisé, pour reproduire des situations ou des environnements de soins, pour enseigner des procédures diagnostiques et thérapeutiques et permettre de répéter des processus, des situations cliniques ou des prises de décision par un professionnel de santé ou une équipe de professionnels. » (1)

La simulation en santé s’adresse à l’ensemble des professionnels de santé, du chirurgien à l’infirmière, en passant par le médecin, le pharmacien ou l’urgentiste. Elle permet notamment :

  • de former à des procédures, à des gestes ou à la prise en charge de situations ;
  • d’acquérir et de réactualiser des connaissances et des compétences techniques et non techniques (travail en équipe, communication entre professionnels, etc.) ;
  • d’analyser ses pratiques professionnelles en faisant porter un nouveau regard sur soi-même lors du débriefing ;
  • d’aborder les situations dites « à risque pour le patient » et d’améliorer la capacité à y faire face en participant à des scénarios qui peuvent être répétés ;
  • de reconstituer des événements indésirables, de les comprendre lors du débriefing et de mettre en œuvre des actions d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Focus sur la simulation numérique

La simulation numérique en santé a émergé il y a quelques années et a connu un nouvel essor en 2018 avec le déploiement de plusieurs plateformes en Europe et aux Etats-Unis. Elle se positionne véritablement comme l’avenir de la formation en santé et permet une diffusion des savoirs adaptée aux contraintes de la formation d’aujourd’hui : à distance, à plusieurs, pouvant se répéter…

Elle permet une diffusion des savoirs adaptée aux contraintes de la formation d’aujourd’hui : à distance, à plusieurs, pouvant se répéter…

Au-delà de la formation initiale, elle facilite le maintien du niveau des connaissances des professionnels de santé et le renforcement de leur expertise dans un contexte de sur-spécialisation des prises en charge des patients.

Plusieurs constats sont ressortis des échanges avec les équipes pédagogiques : augmentation de la place de la simulation dans les programmes de formation, développement de l’apprentissage par compétences, enseignement du savoir-être (communication-patient, éthique) et des compétences non-techniques (communication d’équipe, gestion de crise (prise de leadership, remontée des mauvaises pratiques, des oublis…) …

Les avantages des outils de simulation numérique pour la formation en santé :

  • un apport ludique en phase avec les attentes des nouvelles générations
  • une complémentarité des outils pédagogiques
  • la flexibilité des usages et des modalités d’apprentissage (seul ou en groupe, à distance ou en présentiel)
  • des environnements sécurisés pour un entrainement immersif et réaliste

Dès 2011, la Faculté de Médecine de l’Université Paris Descartes a développé Ilumens, un laboratoire Universitaire Médical d’Enseignement basé sur les technologies Numériques et de Simulation. L’objectif du laboratoire Ilumens est de répondre, à travers les nouvelles technologies, aux besoins de formation des professionnels de santé. Les outils numériques ou de simulation développés permettent de former les professionnels dans l’action, dans les conditions les plus réalistes possibles, de travailler notamment la coordination des soins et la cohésion d’équipe. Les solutions de formation proposées par Ilumens ont des objectifs pédagogiques définis.

Autre exemple, celui de Simforhealth, acteur Français parmi les leaders de la simulation numérique en santé, qui propose une plateforme de simulation numérique dédiée à la formation en santé : MedicActiv.

Cette plateforme :

  • propose des cas cliniques virtuels pour permettre à tous les professionnels de santé (médecins, chirurgiens, étudiants en médecine, internes, infirmières, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes…) de se former ou de se perfectionner.
  • permet aux établissements d’enseignement (Facultés de Médecine, Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), Organismes de Développement Professionnel Continu (ODPC), sociétés savantes…) de créer leur propres cas cliniques en faisant appel aux équipes de Sim4Health ou via PatientGenesys, un moteur de création online.

Réalité virtuelle et augmentée

Longtemps associée aux jeux vidéo, la réalité virtuelle gagne le monde de la santé : les chirurgiens l’utilisent pour s’entraîner, les médecins pour se former, poser un diagnostic ou traiter certains patients, les kinés pour faciliter la rééducation…

Ces nouvelles technologies innovantes apportent de nouvelles opportunités pour la formation des professionnels de santé.

Les grands acteurs de la réalité virtuelle ont lancé des initiatives majeures en 2018. Oculus a accéléré dans la formation médicale, en déployant des solutions de formation auprès de 11 institutions de santé aux Etats-Unis. L’annonce fait suite au partenariat qu’Oculus a mis en place en 2017 avec l’hôpital pour enfants de Los Angeles (Children’s Hospital Los Angeles, ou CHLA) pour former les étudiants en médecine à répondre aux urgences vitales pédiatriques.

Autre exemple, le spécialiste de la simulation numérique en santé français Simforhealth a noué de nombreux partenariats en 2018 (Société Française de Cardiologie, AP-HP, CHU Montréal…), en faisant un des leaders du secteur. La société bordelaise a notamment créé avec l’Université de Queen’s et HTC VIVE le 1er centre de formation médicale en réalité virtuelle médicale au Canada. Le centre permet aux étudiants en médecine et aux résidents d’acquérir de l’expérience en matière de soins aux patients dans un environnement réaliste mais entièrement sécuritaire.

Les enseignants de l’Université Queen’s étudieront l’impact de la réalité virtuelle (RV) sur l’apprentissage, exploreront comment elle peut être utilisée efficacement et élaboreront un contenu pédagogique pour les futurs classes et programmes d’études.

La réalité augmentée est aussi un véritable atout dans la formation des professionnels de santé. Par exemple, le casque Hololens de Microsoft devient une solution plébiscitée dans les facultés de médecine car elle permet de rendre les mannequins anatomiques plus réalistes, plus complets, plus précis, et former les étudiants en médecine à l’anatomie humaine et ses complexités. Les étudiants en médecine peuvent mieux se former à l’anatomie : zoomer, déplacer, tourner des organes ou des parties anatomiques, les replacer dans l’organisme du mannequin…

 

Le numérique au service de l’apprentissage entre pairs

Au-delà de la formation individuelle, la formation entre pairs apporte certains avantages : elle permet à l’apprenant de modifier son rapport au savoir, avec du partage d’expertises et d’expérience, tout en favorisant l’émergence des savoirs informels.

Aujourd’hui il existe peu de structures centralisées proposant des formations pratiques avec des experts. Face à ce constat, le numérique permet de faciliter la mise en relation et le partage entre pairs. Des plateformes Peer-to-peer favorisant ce partage ont vues le jour.

A titre d’exemple, la société Française Invivox propose une plateforme médicale mondiale qui permet de mettre en relation des chirurgiens et spécialistes médicaux pour des formations présentielles (au bloc opératoire ou en salle), en tête-à-tête ou en tout petits groupes. L’objectif de la plateforme est de combler une demande insatisfaite de la part des médecins et de contribuer à démocratiser l’accès à la formation auprès des meilleurs experts mondiaux.

Avec l’évolution des technologies qui simplifient et démocratisent l’apprentissage, le numérique prendra une place de plus en plus importante dans la formation des professionnels de santé dans les années à venir.

 

Rémy Teston

Expert e-santé
Buzz E-santé

En partenariat avec

Logo-Buzzesante-500

 

(1) Guide de bonnes pratiques  en matière de simulation en santé, HAS, Décembre 2012