Anamnèse assistée au service de la pratique médicale

Anamnèse assistée au service de la pratique médicale

L’anamnèse est une étape cruciale dans le diagnostic et le déploiement de l’alliance thérapeutique entre le patient et le médecin. L’intelligence artificielle apporte de nouvelles solutions pour simplifier le diagnostic et favoriser la relation médecin/patient.

L’anamnèse en médecine correspond au récit des antécédents d’un patient. Issue des mots àna (remontée) et mnémè (souvenir), l’anamnèse signifie « rappel du souvenir ». Elle retrace les antécédents médicaux et l’historique de la plainte, la douleur actuelle du patient, ainsi que les résultats des différentes explorations déjà faites et les traitements mis en place.

Elle est recueillie en général à la suite d’un interrogatoire mené par une infirmière ou un médecin auprès du patient ou de l’un de ses proches. L’anamnèse constitue le premier élément de l’examen médical et la première étape pour aboutir au diagnostic. Les questions sont centrées sur les symptômes, les antécédents, etc., mais également en fonction des organes touchés.

L’anamnèse assistée par ordinateur est apparue dès les années 70 avec des premiers programmes universitaires déployés à travers l’Europe comme le projet «Anamnèse et enseignement médical assistés par ordinateur» déployé à l’Hôpital universitaire de Bavière.

Des logiciels d’aide au diagnostic ont ensuite été développés pour accompagner les médecins informatisés. L’arrivée d’Internet a permis l’émergence d’auto-questionnaire pour permettre au patient de préparer sa consultation en amont, notamment chez les spécialistes.

L’intelligence artificielle au service du médecin

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle donne une nouvelle dimension à l’anamnèse. On observe le déploiement d’intelligence artificielle médicale qui questionne le patient au travers d’une interface web ou d’un chatbot.  L’objectif étant d’accompagner le médecin dans le diagnostic et la prise en charge du patient en recueillant les symptômes et antécédents médicaux.

Il s’agit d’un examen clinique où l’intelligence artificielle va recueillir les indications importantes au diagnostic et traduire ensuite le ressenti du patient et les symptômes mentionnés en terminologie médicale. Le patient peut ensuite partager son dossier avec son médecin traitant.

Cette nouvelle forme d’anamnèse assistée procure de nombreux avantages pour le patient :

  • Une meilleure expression de ses symptômes et ressentis
  • Une meilleure qualité d’échange avec le médecin
  • Une adaptation des soins à ses habitudes de vie
  • Une exhaustivité des informations
  • Sécurité et confidentialité des données de santé

Elle apporte également des bénéfices pour le professionnel de santé :

  • Une meilleure compréhension des mots et maux des patients
  • Un gain de temps grâce à une anamnèse complète renseignée
  • Une aide dans l’orientation diagnostique du patient
  • Une meilleure maitrise de l’agenda patient et son parcours de soin
  • Une solution d’alliance thérapeutique avec le patient

L’avantage de solutions embarquées dans des outils digitaux est de permettre au patient de répondre à l’interrogatoire quand il le souhaite et dans un cadre personnel éloigné du contexte médical stressant pour certains. L’intelligence artificielle développée dans ce cadre permet de recueillir les éléments importants pour le diagnostic sans altérer le jugement du médecin : description précise des symptômes, antécédents, habitudes de vie, médicaments pris, vaccins…

Anamnèse assistée pour faciliter la relation entre patients et médecins

En déléguant cette partie préliminaire, le médecin dégage du temps pour améliorer qualitativement la relation avec ses patients, favoriser l’échange et l’écoute. Si l’intelligence artificielle augmente les capacités d’analyse médicale et de diagnostic, elle n’intègre pas la complexité des dimensions humaines du patients (sociales, psychologiques…). L’humain doit rester eu centre de cette relation.

L’Ordre des médecins recommande par ailleurs dans un livre blanc(1) « que le développement des dispositifs techniques ayant recours à l’intelligence artificielle soit incité à aller dans le sens d’un marché industriel d’aide à la décision médicale et non pas vers celui qui dicterait au médecin comme au patient une décision rendue par l’algorithme qui s’imposerait à eux sans être susceptible de critique ou de transgression. »

Au-delà de la partie diagnostic, de la prise en charge du patient ou de la relation médecin-patient, le déploiement de l’anamnèse assistée via l’intelligence artificielle permet de lutter contre l’errance diagnostic, d’apporter une solution pour les déserts médicaux ou de favoriser l’implication en amont du patient.

Un marché porteur

Comme nous l’avons vu, l’anamnèse joue un rôle initial important dans le diagnostic du patient et soutenue par l’intelligence artificielle permet de simplifier la pratique des médecins.

Plusieurs acteurs se sont aujourd’hui positionnés sur ce marché, en Europe et aux Etats-Unis. L’un des pionniers est Babylon Health en Grande-Bretagne, qui s’est associé au National Health Service (NHS) pour déployer un chatbot médical afin de devenir une alternative au 111, le numéro pour recevoir des appels de santé considérés comme n’étant pas urgents. On peut également citer Ada en Allemagne, Mediktor en Espagne, ou HumanDX aux Etats Unis.

En France, la société Anamnèse propose depuis 2017 une intelligence médicale pour accompagner les médecins dans le diagnostic et la prise en charge des patients. Cette IA s’appuie notamment sur une base de connaissances enrichie quotidiennement par des médecins pour poser les questions les plus pertinentes aux patients, comme le ferait un authentique médecin pour déceler les informations factuelles dont le patient seul est détenteur.

Dans le cadre de l’anamnèse, l’intelligence artificielle constitue donc un véritable assistant médical pour accompagner le médecin dans sa pratique.


Rémy Teston
Expert e-santé
Buzz E-santé

En partenariat avec

Logo-Buzzesante-500

(1) Médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle – Analyses et recommandations – CNOM – Janvier 2018